La tune dans le caniveau de Thierry Crouzet

27 novembre 2010 at 12 h 44 mi 3 commentaires

Thierry Crouzet, blogueur, irrévérent et invétéré, a lancé une expérience intéressante dans le domaine du livre numérique permettant d’acheter son livre La tune dans le caniveau par Paypal, l’Apple Store, Amazon, Numériklivres ou encore Immatériel. Il ya aussi possibilité d’acheter en papier. Crouzet permet même de télécharger le livre gratuitement, histoire de faire son avis et de venir acheter le livre plus tard si ça vous plaît. Que Crouzet se voit mal comme une pute community manager, je le comprends. Il sait animer un groupe de lecteurs établissant une relation de confiance avec ses ceux-ci, faisant confiance, la confiance amène la réciprocité.

Et bien sûr ici, pas d’immondices telles que des DRM.

Un petit jeu autour possible, le gain d’une liseuse numérique Cybook Orizon. L’important c’est de participer. Hein Pierre.

 

La Tune dans le caniveau est une nouvelle dont je ne sais pas définir le genre. Mais peu importe. Elle met en scène Paris dans un contexte de chaos, d’apocalypse. Les pauvres ont démis le pouvoir. Paris prend des airs de Commune. Oracle est la fille de Noam(suivez mon regard…), grand penseur de ce temps imprécis. Noam a décidé de prendre la parole au sein de l’Académie française dont il est membre. Lui ou est-ce son double virtuel en profite pour développer une réflexion politique sur la dépassement de la logique riche-pauvre, pour offrir un un discours iconoclaste. Ou comment les individus doivent se penser sans se comparer aux « riches ». Du Nietzsche post-contemporain,  l’individuation actuelle. Le réseau, le virtuel devient un lieu de construction de soi. Ici, le réseau est devenu tout. On utilise des imprimantes 3D pour constituer des armes, les livres papiers sont devenus rares et défendus par les rétrogrades.

 

Le personnage de Noam est central. Quand il décide de prendre la parole. Sa réflexion lui étant propre, il ne peut que s’attirer les foudres de la population, de tous groupes et catégories. Très en lien avec la pensée de Crouzet. Crouzet développe un monde qui prend des airs d’anarchisme révolutionnaire n’étant ni de gauche ni de droite. Un anarchisme qui prenne le réseau en compte et en lieu : liberté des moeurs, neutralité des réseaux, le libre, l sans tomber dans la tendance anarchiste de droite « vive la société de communication ». Crouzet veut dépasser le discours sur la Lutte des classes. Cependant, l’ambiance Louise Michel se fait sentir.Est-ce qu’elle est faite par pure ironie ? C’est comme un Paris communo-technologique. Le résulta d’un dépassement de deux logiques. On en vient à croire que ce Paris est un tout virtuel. Un dépassement de soi dans la mort à travers le virtuel. On continuera à vivre sur la toile post-mortem et résolvera le problème écologique.

En résulte un livre piquant, rapide  dans sa lecture et son écriture (parfois trop dans la narration), en lien avec son monde, un monde en reconstruction.

 

 

 

About these ads

Entry filed under: critique. Tags: .

Masse critique : Sous des cieux étrangers de Lucius Shepard Les publics sans-abri en bibliothèque publique

3 commentaires Add your own

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Fichier hébergé par Archive-Host.com

RSS Le nectar du bouillon des bibliobsédés

Mes signets sur Delicious

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 autres abonnés


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :